Accueil / Courriers / Conseil en lutte raisonnée contre la mouche de l'olive

Lutte raisonnée contre la mouche de l'olive

La mouche de l'olive est le principal ravageur de l'olivier. Les attaques engendrent une perte de récolte importante due à la chute des fruits, une diminution du rendement en huile et une détérioration de la qualité des fruits.

La lutte raisonnée que nous préconisons pour ce ravageur repose sur une observation de la dynamique de la population d'insectes par piégeage, ainsi que des dégâts sur olives, afin d'adapter les traitements et de privilégier la lutte préventive à chaque génération. Les traitements curatifs peuvent ensuite être envisagés si la protection préventive n'a pas été assurée et/ou si des dégâts importants sont observés.

La FREDON Corse propose un appui technique aux oléiculteurs pour la lutte contre ce ravageur. Le conseil est élaboré à partir des résultats des pièges que nous suivons et des relevés effectués par l'oléiculteur dans sa parcelle (plus pertinent pour ajuster les traitements).

Cette fiche présente le principe de la lutte raisonnée basée sur le piégeage de la mouche.

Le piégeage de la mouche

Le choix entre 2 types de pièges

Deux types de pièges peuvent être utilisés pour suivre l'évolution des vols de la mouche :

Pièges alimentaires de type « Mc Phail », rempli d'une solution de phosphate d'ammoniaque à 30g/L.

Installer 3 à 10 pièges par hectare, coté sud - sud ouest de l'arbre, (de préférence sur des arbres précoces, proche d'une source d'humidité ou sur verger irrigué).

La solution doit être filtrée à chaque observation et renouvelée tous les 15 jours. Compter et identifier les mouches 2 fois par semaine.

Pièges sexuels de type « delta » en carton avec capsule attractive à renouveler tous les mois.

Installer 1 piège par parcelle, plusieurs si la surface est importante (+ de 3 hectares) en les espaçant d'au moins 50 m, coté sud - sud ouest de l'arbre, de préférence sur des arbres précoces.

La capsule doit être changée toutes les 5 semaines. Observer et nettoyer le piège 2 fois par semaine.

Période de piégeage

A partir du grossissement des fruits 2ème stade (olives les plus développées atteignent 8 à 10 mm) jusqu'à la récolte.

On conseille d'installer les pièges début juin pour la Corse afin de détecter le premier vol de mouches.

Quel que soit le type de piège, il est conseillé de comptabiliser les mouches capturées 2 fois par semaine. Le piège doit ensuite être nettoyé pour la prochaine observation (filtrage de la solution pour le piège alimentaire et nettoyage de la plaque engluée pour les pièges sexuels).

Pour vous procurer ce type de piège, vous pouvez contacter les structures suivantes :

-les coopératives d'approvisionnement agricole,

-la société BIOPROX (Tél. : 04.93.40.01.59),

-la société BIOSYSTEMES France (Site : http://www.biosystemesfrance.com/),

-la société BIOBEST (Site : http://www.biobest.be/).

Stratégie de lutte

Le piégeage va permettre de raisonner les traitements à effectuer sur la mouche. La liste des matières actives et des spécialités commerciales autorisées est consultable sur le site e-phy :

OLIVIER * TRAIT. PARTIES AERIENNES * MOUCHE DE L'OLIVE

Lutte préventive :

Traiter dés l'apparition des premières mouches. Pour info, les premières mouches apparaissent vers la deuxième quinzaine du mois de juin pour les zones littorales du sud de la France et de Corse. Ensuite, se succède une génération par mois environ ; et l'on doit appliquer le traitement préventif au début de chaque génération (date déterminée précisément par piégeage). Il se peut que les générations se chevauchent ; dans ce cas on a toujours des mouches capturées. Il faut donc traiter dés l'augmentation des captures (environ 1 mois après le dernier traitement). Le traitement doit être réalisé dés le début du vol, et il est efficace pendant 7 à 10 jours environ. Réaliser un traitement curatif si le début du vol est passé de plusieurs jours.

Le traitement préventif peut être :

- localisé ; avec « Syneïs appât » (produit à base de spinosad + attractif) vers le côté sud - sud ouest de l'arbre sur une bande verticale ou horizontale de 1 m. (0.1 à 0.2 L de bouillie par arbre). La pulvérisation doit être faite de façon à obtenir de grosses gouttes sur le feuillage et doit être arrêtée au point de ruissellement de la bouillie sur les feuilles.

- ou généralisé ; sur tout le feuillage avec un produit à base de deltamétrine ou lambda- cyhalothrine.

Lutte curative :

Ultime solution de rattrapage. Le traitement curatif est à réaliser si le traitement préventif n'a pas pu être envisagé et/ou si le pourcentage d'olives piquées par la mouche approche le seuil de 2% pour les olives de table et de 10 à 20 % pour les olives à huilerie. Traiter sur tout le feuillage avec une bouillie à base de diméthoate jusqu'au point de ruissellement du produit, de préférence pendant les heures fraîches de la journée. Le traitement peut être réalisé 7 à 10 jours après le début du vol, et il est efficace pendant 15 jours environ. A réaliser tous les mois environ sur chaque génération de mouche.

Liens