Accueil / Maladies / Tavelure du pommier

La Tavelure du pommier Venturia inaequalis

Champignon largement répandu, les tâches qu'il laisse sur les pommes en déprécient la valeur marchande.

Ordre : Dothideales - Famille : Venturiaceae

Statut réglementaire : aucun

Fiche technique

Plantes hôtes :

Venturia inaequalis est présente sur pommiers.

Biologie :

Le champignon passe l'hiver au niveau des feuilles mortes sous forme de périthèces ou parfois sous forme de mycélium dans les pustules au niveau des rameaux ou des écailles des bourgeons.

Au printemps les périthèces mûrissent, les asques projettent au moment des pluies leurs ascospores qui sont emportés par le vent. Les ascospores arrivent ainsi facilement au contact des organes sensibles du végétal (feuilles, fruits, jeunes rameaux). Les ascospores germent et le filament germinatif traverse la cuticule. Cette contamination n'est possible que si les organes verts sur lesquels tombent les ascospores restent mouillés pendant un certain temps. Une fois qu'il a pénétré, le filament germinatif se développe, se ramifie pour devenir du mycélium. Après une période d'incubation variable, les taches apparaissent. Cette phase correspond à la contamination primaire.

Les taches se recouvrent peu à peu de conidiophores qui portent des conidies. Elles restent fixées aux conidiophores tant que l'atmosphère est sèche. Dès que l'atmosphère est humide, elles se détachent et sont emportées par la pluie ; le vent ne dissémine que faiblement les conidies. Comme pour les ascospores, les organes doivent être mouillés pour que les conidies germent. Ceci correspond à des contaminations secondaires.

Symptômes et dégâts :

Les symptômes sont des taches de couleur brun foncé à olivâtre sur les feuilles (surtout à la face supérieure du limbe souvent le long des grosses nervures), sur fleurs (extrémité des sépales, sur le renflement ovarien, sur le pédoncule), sur fruits (avec des craquelures, des fentes des tissus morts). Plus rarement ces tâches peuvent se retrouver sur les rameaux (évoluant en pustules sur les variétés sensibles mal entretenues). Ces symptômes sont visibles à partir du début ou fin du mois d'avril selon les régions.

La tavelure entraîne une réduction de la photosynthèse, une défoliation précoce, une chute des fleurs, une baisse de la valeur marchande des fruits.

Moyens de lutte

A) la lutte chimique

La lutte chimique doit commencer à partir du moment où les périthèces sont mûrs et peuvent projeter leurs ascospores (informations fournies par le SRPV et les Réseaux Tavelure) et que le stade sensible des arbres (stade C-C3) est atteint. Les périodes d'infection sont déterminées à l'aide de données climatiques : durée d'humectation, température, pluviométrie, hygrométrie.

Les traitements sont alors soit :

- préventifs avec un produit de contact (principalement lors de l'annonce d'un passage pluvieux et un potentiel d'ascospores projetables important). Les traitements se font sur des feuilles secs et nécessitent un temps de séchage ;

- curatifs: Application de traitements de contact dans les 24 à 48 heures après le début de la pluie contaminatrice selon le produit, ou de traitements curatifs de la famille des IBS (Inhibiteurs de la Biosynthèse des Stérols), 3 à 4 jours après le début de la pluie contaminatrice selon le produit. Dans le second cas les produits sont appliqués sur des feuillages secs avec 3 heures de séchage minimum.

Les traitements sont à renouveler en cas de lessivage par les pluies ou après une forte croissance végétative car les feuilles sorties après les traitements ne sont pas assez protégées (sauf pour les IBS et les strobilurine).

Si des taches apparaissent sur les arbres après ces traitements, la protection sera poursuivie pendant l'été après chaque pluie.

Les traitements cupriques à la chute des feuilles sont inefficaces.

Pour connaître la liste des produits homologués se référer au site

http://e-phy.agriculture.gouv.fr, rubrique "usages".

B) Les mesures prophylactiques

A la chute des feuilles, ramasser toutes les feuilles et les fruits malades tombées au sol et les fruits malades restés sur l'arbre et les brûler.

En rapport avec la tavelure du pommier

Actions associées