Accueil / Ravageurs / Puceron jaune du fraisier

Le puceron jaune du fraisier Chaetosiphon fragaefolii (Cockerell)

Cette espèce (qui est en fait un complexe d'espèces) n'a jamais été signalée en Corse avant sa découverte, au mois de mai 2008, par un agent FREDON.

Des populations ont été observées et indentifiées dans une parcelle de fraisiers située sur la commune de Porto Pollo, dans le golf du Valinco.

Fréquent sur les fraisiers en plein air et dans les serres, ce puceron est redoutable car il transmet plusieurs maladies à virus : la Jaunisse du fraisier (SYEV), la Frisolée (SCV), la Marbrure (SMV).

Ordre : Homoptera

Famille : Aphididae

Statut réglementaire : aucun

Photo : ENSA Montpellier

Fiche technique

Répartition géographique

Ce puceron est présent un peu partout dans le monde : Autriche, Belgique, Grande Bretagne, Bulgarie, Iles Canaries, France métropolitaine, Allemagne, Hongrie, Irlande, Italie, Espagne, Pays-Bas, Yougoslavie, Macédoine, Norvège, Portugal, Roumanie,Afrique tropicale, Afrique du Sud, Moyen-Orient, Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Australie, Suisse, ....

Plantes hôtes

Chaetosiphon fragaefolii est une espèce monoécique (un seul hôte) qui se développe sur Fraisiers.

Morphologie

Les stades larvaires comme les adultes sont morphologiquement similaires. Ils sont vert pâle à jaunâtre, présentent des stries transversales sur l'abdomen et sont recouverts de courtes soies sur l'ensemble du corps. Les antennes sont au aussi longues ou plus longues que le corps. Les cornicules très claires, sont longues et minces mesurent environ ¼ de la longueur du corps. Les pattes sont vert pâle à presque transparentes. Les adultes mesurent 1.3-1.5 mm.

Biologie

Cette espèce se reproduit principalement par parthénogénèse qui peut se poursuivre pendant tout l'hiver dans que les températures sont supérieures à 4.5°C. A la fin du printemps, pendantl'été des individus ailés peuvent apparaître selon les régions et vont coloniser les cultures voisines.

Symptômes et dégâts

Les prises alimentaires se font à la face inférieure des feuilles, au niveau des pétioles, des petits fruits, des calices, des jeunes fleurs. Le feuillage prend un aspect chlorotique. Lors de fortes pullulations, la croissance des pousses peut être ralentie ou arrêtée. Un abondant miellat est excrété sur lequel se développe la fumagine. De plus ce puceron est un important vecteur de plusieurs maladies virales : la jaunisse du fraisier (SYEV), la frisolée (SCV), la Marbrure (SMV).

Moyens de lutte

Lutte biologique

Un certain nombre d'auxiliaire de lutte peuvent être utilisés sur cette espèce : larves de chrysopes, coccinelles

Lutte chimique

Pour connaître la liste des produits autorisés pour le traitement des pucerons sur fraisiers, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr/