Accueil / Ravageurs / Charançon de l'agave
Scyphophorus acupunctatus

Imago de Scyphophorus acupunctatus - (source: A.Caillon)

Le charançon de l'agave Scyphophorus acupunctatus (Gyllenhal)

Géographie : Scyphophorus acupunctatus est originaire d'Amérique (Mexique). Du aux échanges commerciaux internationaux de plantes ornementales, l'espèce à été introduite dans de nombreux pays tels l'Italie (dans la région de Lombardia en 1998) aux Pays-Bas en 2008 ainsi qu'en France (à Hyères en 2007). La présence du charançon de l'agave en Asie, Afrique, Amérique du Nord, Amérique Centrale, Caraïbes, Amérique du Sud et Océanie est sûrement due aux échanges engendrés par la production d'Agava sisalana dans les régions arides et tropicales.

Nom scientifique : Scyphophorus acupunctatus (Gyllenhal, 1838)

Ordre : Coleoptera

Famille : Curculionidae

Statut réglementaire : OEPP en liste d'alerte

Fiche technique

Plantes hôtes :

Schyphophorus acupunctatus présente un large spectre de plantes hôtes. Il se développe principalement sur les espèces succulentes inféodées aux genres Agavaceae (Agava sisalana, A. fourcroydes, A. americana, A. tequilana, Beaucarnea sp., Dasylirion longissiumum, Furcraea sp., Yucca sp., Cordyline sp....) et Dracaneaceae(Dracaena draco...).

Identification et Morphologie :

L'imago est un petit charançon de couleur noir muni d'un long rostre incurvé. Il mesure en moyenne 9 à 15mm de long. Les yeux, noirs, se situent de part et d'autre de la base du rostre. Les élytres noires sont fortement nervurées longitudinalement.

Larve et adulte présent dans une feuille d'agave attaquée - source: centraltexasgardening

Les larves apodes et de couleur blanc-crême présentent ont une partie céphalique brun foncé. Il existe 5 stades larvaires. Les larves du cinquième stade mesurent environ 18mm de long. La nymphose à lieu dans un cocon cylindrique créé à base des fibres de la plante hôte. Les œufs sont de couleur blanc-crême.

Larve et adulte présent dans une feuille d'agave attaquée - (source : centraltexasgardening)

Biologie :

Le cycle du charançon de l'agave se déroule sur 50 à 90 jours selon l'époque de ponte et les conditions climatiques. 4 à 5 générations peuvent se succéder en une année. S. acupunctatus affectionne les endroitsarides et les températures élevées.Une fois fécondées, les femelles adultes pondent leurs œufs dans les feuilles et les tiges charnues de la plante.A l'éclosion, la larve creuse des galeries et migre à la base de la plante tout en se nourrissant des tissus et racines.Après atteinte du cinquième stade larvaire, la larve tresse un cocon de fibres et se transforme en pupe qui reste à l'intérieur de la plante. Les adultes se nourrissent des tissus par ponctions sur les jeunes feuilles.

Larve de S. acupunctatus présente à la base d'un plan d'agave - (source: hgtv)

Symptômes et dégâts :

Dans sa zone d'origine, il s'agit d'un important ravageur des agaves. En cas d'attaques sévères, les adultes et les larves peuvent affaiblir et tuer la plante. Les dégâts causés par les galeries des larves sont souvent associés à des attaques fongiques ou bactériologiques tels Erwinia sp. (entrainant la pourriture de la feuille) qui est transporté par l'adulte. Les plantes atteintes présentent tout d'abord un brunissement précédent la mort des feuilles situées à la base. Ce phénomène progresse lentement vers l'apex de la plante hôte jusqu'à sa mort.

S. acupunctatus est considéré comme le ravageur le plus important sur Agaves destinées à l'ornement ou à la production de fibres etboissons. On reporte que des attaques sur A. fourcroydes ont entrainées une perte de 40% du rendement total.

Haut de page

Moyens de lutte

A) Lutte biologique

Il existe différentes spécialités commerciales efficaces sur Rhynchophorus ferrugineus et Paysandisia archon à base des nématodes parasitoïdes Steinernema carpocapsae (Palmanem®, Carpocapsae system®), S. feltiae (Entonem®) et du champignon Beauveria bassiana (Ostrinil® réservé aux professionnels).

Les produits à base de nématodes doivent être dilués pour pulvérisation en préventif et curatif.

L'Ostrinil® se présente sous forme de microgranulés d'agile contenant les spores du champignon à épandre au niveau du cœur du palmier. Pour plus d'informations quand aux préconisations d'utilisation de ces produits, se rendre sur la fiche technique des produits disponible sur internet.

B) Contrôle cultural

Les feuilles présentant les symptômes d'une attaque (galerie, pourriture, affaissement...) doivent être coupées à la base puis broyées ou brûlées afin de détruire les larves et adultes.Les plantes dont l'attaque est avancée doivent être brûlées dans leur totalité.

C) Monitoring

La mise en place d'un réseau de piégeage similaire à celui employé pour le charançon rouge du palmier type Rhynchonex® (phéromone + kairomone + appât) permet de révéler la présence du ravageur sur la zone. De plus, le piégeage en masse permet de réduire la quantité d'adultes. Toutefois l'unique utilisation de pièges n'est pas suffisante pour éradiquer et assainir une zone attaquée. Si les pièges se révèlent positifs, contrôler les Agavacées et Dracaneacées présentent autour afin de détecter les foyers.

En lien avec le charançon de l'agave