Accueil / Ravageurs / Cochenille farineuse des Seychelles

La Cochenille farineuse des Seychelles Icerya seychellarum (Westwood)

Ordre : Homoptère

Famille : Margarodidae

Statut réglementaire : aucun

.

.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ph. M. Lecat, FREDON Corse. . . . .

Fiche technique

Géographie 

Présente au Japon, Thaïlande, Sri Lanka, Philippines, Pakistan, Malaisie, Indonésie, Inde, Chine, en Australie, Océanie, Colombie, Guyane, à Madagascar, l'Ile Maurice, la Réunion, les Seychelles, en Afrique du Sud, Ouganda, Malawi, Kenya, Sénégal, Yémen, Egypte et en Corse (un foyer trouvé par la Fredon Corse en 2006).

Plantes hôtes 

Icerya seychellarum est une espèce très polyphage présente notamment sur Albizia, Acacia, Annona, Artocarpus (arbre à pain), Casuarina equisetifolia (pin australien), Citrus sp, Cocos nucifera, Croton, Ficus, Grevillea robusta (arbre de soie ou chêne soyeux), Magnolia, Persea sp (avocatier), Mangifera indica (manguier), Psidium guajava (goyavier), poiriers ainsi que sur Acalypha, Anthurium, Asplenium nidus (fougère nid d'oiseau), Averrhoa carambola (carambolier),Bixa orellana (corouyer), Cycas, Ficus, rosiers, caféier, Cordyline, Gerbera, Hibiscus, jasmin, Monstera deliciosa (ceriman), Phoenix, passiflore, litchi, grenadier,...

Photo Fredon Corse

Morphologie

Cette cochenille de forme allongée peut atteindre 7mm de long et 5mm de large. Le corps des femelles est recouvert d'une cire blanchâtre avec des zones jaune claire où sont implantés de longs poils argentés. Le dos est recouvert d'une pulvérulence blanchâtre et porte 3 bourrelets longitudinaux jaunâtres et floconneux, 2 latéraux et 1 médian. Le dessous du corps est orangé.

Elle possède des pattes, des antennes noires et des rudiments d'yeux bien différenciés. L'ovisac sécrété par la femelle n'est pas canaliculé.

Biologie

Le cycle biologique dure environ 3 mois. Le premier stade larvaire restent dans l'ovisac sécrété par les femelles pendant 2-3 jours puis émergent et se dispersent activement sur le végétal. Rapidement, les larves L1 commencent la sécrétion d'une cire protectrice qui va recouvrir le corps. Après 3 mues les adultes apparaissent. Au Japon, cet insecte compte 1 génération par an et passe l'hiver au stade femelle mature. L'espèce est hermaphrodite. 

Symptômes et dégâts 

En cas de pullulation les dégâts sont à la fois directs (prélèvement de sève, blessures sur l'écorce, déformations, suintements, retard de croissance) et aussi indirects par une grande production de miellat permettant le développement de fumagine.

Moyens de lutte

Lutte chimique

Comme pour les autres cochenilles, pour bien réguler les populations, il est très important de bien réaliser les traitements d'hiver à base d'huiles d'hiver appliquées à haut volume (actions asphyxiantes sur les L1). La période d'intervention se situe au moment des essaimages des larves L1 qui sont le seul stade sensible de l'insecte aux traitements car non protégés par le bouclier.

Pour connaître la liste des produits autorisés, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr

Lutte biologique

La coccinelle prédatrice Rodolia cardinalis utilisée pour lutter contre Icerya purchasi est aussi prédatrice de Icerya seychellarum. Rodalia pumila est aussi efficace contre cette cochenille. Les coccinelles femelles pondent leurs œufs sous la cochenille ou attachés à l'ovisac. Les larves jeunes mangent les œufs tandis que les larves matures et les adultes attaquent tous les stades de la cochenille.