Accueil / Ravageurs / Cochenille rouge du poirier

La cochenille rouge du poirier Epidiaspis leperii

Epidiaspis leperii serait originaire d'Europe où elle est présente à l'exception du Royaume-Uni. On la trouve désormais au Moyen-Orient (Turquie, Iran), en Afrique du Nord, en Amérique du Sud, dans une partie des Etats-Unis. Elle est absente de l'Australie et des Iles du Pacifique.

Cette cochenille, à l'origine de productions de fruits réduites, est reconnaissable par les sécrétions gommeuses qu'elle provoque sur poirier et pêcher.

Ordre : Homoptère - Famille : Diaspidae

Statut réglementaire : aucun

Fiche technique

Plantes hôtes :

Epidiaspis leperii se trouve sur les arbres fruitiers de la famille des Rosaceae. Très fréquente sur le poirier, on la retrouve aussi sur le pommier, le prunier, le pêcher, le noyer mais aussi sur d'autres arbres fruitiers et forestiers.

Morphologie :

Le bouclier des femelles est circulaire, plat ou légèrement convexe et mesure 0,75à 1,8mm. Il est blanc sale avec une exuvie centrale brun rouge.

Le bouclier des mâles mesure 0,6 à 0,8mm, il est blanc sale, allongé et faiblement caréné longitudinalement. Les mâles adultes sont aptères.

Biologie :

Epidiaspis leperii passe l'hiver au stade des femelles fécondées. La ponte débute à partir du mois de mai et s'étend sur un mois environ. Chaque femelle pond environ 50 œufs. Les larves mobiles apparaissent en juin-juillet et donnent des femelles en automne. Les mâles apparaissent au mois d'août.

On ne compte qu'une génération par an.

Symptômes et dégâts :

Ces cochenilles entraînent une déformation des rameaux, et de fortes populations peuvent provoquer l'éclatement de l'écorce qui à terme peut entraîner la mort de la branche. Les jeunes arbres atteints restent ensuite déformés, rabougris ou meurent. Sur des arbres plus âgés, les cochenilles défeuillent l'extrémité des branches et se localisent au niveau des formations fruitières avec une production de fruits réduite.

Les pruniers et surtout les pêchers réagissent par des sécrétions gommeuses.

Moyens de lutte

Il n'existe pas sur poirier de traitements homologués contre les cochenilles. Comme pour les autres cochenilles, pour réguler les populations il est important de bien réaliser les traitements d'hiver à base d'huiles d'hiver appliquées à haut volume.

Pour connaître la liste des produits autorisés en traitement général des parties aériennes contre les différents stades hivernants des insectes ravageurs, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr, rubrique usages.

En rapport avec la cochenille rouge du poirier